Geste péninsulaire : le lancer, le jeté et sa reprise, avant même de commencer

Simon Labrecque

Abstract


Il s’agit en quelque sorte de donner le ton, étant donné l’acte de lancer cette revue sans pouvoir anticiper ses effets, prévoir ses retombées ni prédire ses points de chute. Je partirai d’une annonce datée pour questionner ce qui, ici, peut être en jeu, c’est-à-dire de quoi il en retourne, à mon sens, dans l’essai de faire Peninsula comme lieu à et où penser politiquement « ici et maintenant. » Bien entendu, ces lignes ne sauraient prétendre représenter Peninsula : il s’agit moins d’en donner univoquement lela pour chercher à s’accorder ou même à s’entendre sur ou quant à la revue que de risquer quelques phrases s’adressant à elle à partir d’elle. J’écris donc pour elle en mon nom seul, et mon geste pose, bien qu’il ne saurait démontrer, qu’il vaut la peine de le faire dans cette langue-ci...

 


Full Text:

PDF




This work is licensed under a Creative Commons Attribution 3.0 License.
EISSN 1925-525X
University of Victoria

The views and opinions expressed in papers and articles published in Peninsula : A Journal of Relational Politics are those of their author(s) only and do not reflect the views and opinions of the members of the editorial board, editors, publishers or University of Victoria.