Clément Marot élève de Jean : le modèle des récits de formation allégoriques

  • Ellen Delvallée Université Grenoble Alpes / Rutgers University
Mots-clés: Clément Marot, Jean Marot, filiation, rhétorique

Résumé

Lorsque Clément Marot raconte sa formation au métier d’écrivain auprès de son père, dans L’Enfer, l’épître « Au Roy » de La Suite et L’Eglogue au Roy, soubs les noms de Pan, & Robin, son récit se fait souvent fictif. Ces entorses à la vérité autobiographique correspondent en fait à la réécriture de topoï issus des récits de formation allégoriques. Marot mobilise ces topoï à des fins rhétoriques – lorsqu’il se défend ou réclame des biens – mais aussi esthétiques – car ils servent au poète à redéfinir son art et l’exercice même du métier d’écrivain courtisan.

When Clément Marot tells how his father taught him to be a poet, in L’Enfer, the epistle « Au Roy » from La Suite and L’Eglogue au Roy, soubs les noms de Pan, & Robin, his account often gets fictional. Actually, this twisting of the autobiographic truth corresponds to the rewriting of topoi taken from allegorical initiation narratives. Marot draws on these topoi for a rhetorical purpose – when he defends himself or asks for goods – but also for an aesthetic one – for the poet uses them to redefine his art and the very exercise of the profession of court poet.

Biographie de l'auteur

Ellen Delvallée, Université Grenoble Alpes / Rutgers University
ATER, UMR Litt&Arts
Publiée
2019-05-11
Rubrique
Résumés des articles