Animal sauvage sauve enfant abandonné

L’animal comme instance de médiation entre le sauvage, l’humain et le sacré

  • Madeleine Jeay McMaster University
Mots-clés : sauvagerie, animalisation, socialisation, sainteté, gemellité

Résumé

Dans un certain nombre de récits médiévaux où un enfant nouveau-né est recueilli ou enlevé par un animal sauvage pour le nourrir et le protéger, les péripéties de l’aventure aboutissent aux retrouvailles et à la réunion de la famille séparée, à la socialisation après une traversée par la sauvagerie. Pour certains, l’enjeu de cette traversée est l’accès à la sainteté. Dans ces textes, le topos « ANIMAL SAUVAGE SAUVE ENFANT ABANDONNÉ » découle de deux situations topiques dont il fait la synthèse. La première renvoie aux récits dont un exemple fondateur pour la culture occidentale est celui de la louve qui recueille et allaite Romulus et Remus. La seconde est le récit hagiographique de la légende de saint Eustache.

 

 

Biographie de l'auteur-e

Madeleine Jeay, McMaster University

Professeur émérite

Département de français

McMaster University

Publié-e
2024-02-25