Quand le cheval paraît : Représentations et fonctions diégétiques de la figure équine dans la fiction française contemporaine (1933-2016).

  • Diane de Camproger Université de Caen
Mots-clés : littérature, fiction, XXe, cheval, animalité, topique animale

Résumé

Le cheval est le vecteur d’un certain nombre de représentations liées à ses capacités et propriétés spécifiques. Celles-ci l’ont doté, particulièrement dans le récit mythique, d’une image tour à tour positive (chevaux magiques, divins, solaires) ou négative (chevaux de cauchemar, infernaux, psychopompes).

En nous penchant sur un corpus varié d’œuvres françaises écrites entre 1930 et 2016 (Paul Morand, Jean Giono, Claude Simon, Richard Millet, Laurent Mauvignier), nous nous intéresserons aux particularités des figures équines dans la fiction contemporaine, à leurs fonctions dans la diégèse et à leurs places dans la construction du récit.

L’apparition du cheval dans le roman nous permet aussi de questionner la notion de scène et de définir la « scène équestre », en revenant aux définitions et aux moyens d’analyse donnés par Gérard Genette (Figures III), ou Stéphane Lojkine (La Scène de roman). Ce cheminement théorique nous permet de nous interroger sur l’existence d’un cheval-type, au sens balzacien, une figure autonome et caractéristique que l’on retrouve dans les différents récits par le biais des scènes équestres. L’analyse de ces scènes, qui supposent une interaction entre le cheval et les autres personnages, nous mènera à répondre à la question de savoir comment la présence du cheval permet la dramatisation du récit.

Publié-e
2023-10-03