Existe-t-il des topoï spécifiques aux animaux ?

  • Elodie Ripoll Universität Trier
Mots-clés : zoopoétique, fable, Roman de Renart, La Fontaine, topos

Résumé

Peut-on observer des topoï purement animaliers ou ne s’agit-il que de topoï préexistants qui incluent des animaux par anthropomorphisation ? Cette communication se propose de prolonger les réflexions satoriennes sur les chants des oiseaux des fables, à la fois observations zoologiques, toposèmes ou typèmes. L'analyse se concentrera sur le Roman de Renart, les Fables de La Fontaine et les Scènes de la vie privée et publique des animaux, trois ensembles de récits brefs où les animaux placés au centre sont parfois les narrateurs. Plusieurs raisons expliquent ce choix de textes : la variété des situations narratives et des espèces représentées, tant sauvages que domestiques, et une certaine homogénéité du contexte idéologique de chaque œuvre.

Après un repérage préliminaire dans la première Satorbase, j’analyserai le traitement narratif et topique des situations propres aux animaux (dévoration, bruits, migrations) dans ce corpus avant d'observer les topoï les plus fréquents (comme le trompeur trompé, la faim, une assemblée d’animaux choisit un roi ou un représentant), leurs configurations narratives et leurs variations éventuelles.

Cet examen topique sera l’occasion de s’interroger sur le statut des animaux dans la société : les topoï reflètent-ils ces évolutions ? intègrent-ils les nouveaux animaux ? sont-ils influencés par l’apparition progressive des animaux de compagnie dans la bourgeoisie ?

Publié-e
2024-02-23