https://journals.uvic.ca/index.php/sator/issue/feed Topiques, Études Satoriennes 2021-08-18T14:24:07-07:00 Hélène Cazes hcazes@uvic.ca Open Journal Systems <p>La revue <em>Topiques, Études Satoriennes</em> publie les recherches de la Société d'Analyse de la TOpique Romanesque (www.satorbase.org). Les soumissions sont examinées et revues par les pairs. Les articles sont en accès libre en ligne et indexés.</p> <p>&nbsp;</p> https://journals.uvic.ca/index.php/sator/article/view/20302 Introduction 2021-08-18T10:04:09-07:00 Yen-Mai Tran-Gervat yen-mai.tran-gervat@sorbonne-nouvelle.fr 2021-08-17T16:27:34-07:00 (c) Tous droits réservés https://journals.uvic.ca/index.php/sator/article/view/20303 Table des matières 2021-08-18T10:05:09-07:00 Catherine Gallouet gallouet@hws.edu 2021-08-17T00:00:00-07:00 (c) Tous droits réservés https://journals.uvic.ca/index.php/sator/article/view/20038 Le cœur mangé à plusieurs sauces 2021-08-18T10:18:52-07:00 Monique Moser-Verrey monique.moser@umontreal.ca <p>Le repas cardiophage est un scandale qui habite la littérature depuis ses premiers balbutiements. Sa configuration narrative topique, met en jeu un triangle amoureux. L’amant offre son cœur. Le mari s’en saisit et le transforme en mets. L’amante le dévore, puis meurt en apprenant qu’elle a avalé le cœur de son amant. De l’érotique courtoise à la perversion sadienne, cette étude suit la variété des mises en œuvre du topos à travers les époques et les genres qui lui confèrent des saveurs fort variées. Le sujet tragique ne manque pas de susciter des parodies poussant encore plus loin le cannibalisme ou répudiant au contraire cette sombre cardiophagie au profit d’un dénouement comique. Mais, du Moyen Âge à l’aube du Romantisme, les amants s’illustrent par leur frugalité et leur union amoureuse transcende les malheurs gourmands de ce monde.</p> 2021-08-17T00:00:00-07:00 (c) Tous droits réservés https://journals.uvic.ca/index.php/sator/article/view/19140 Le Corps ivre dans la fiction romanesque hispanique du Moyen Âge aux Lumières 2021-08-18T10:19:19-07:00 Juan Manuel Ibeas-Altamira juan.ibeas@ehu.eus Lydia Vázquez lydia.vazquez@live.com <p>Le vin est lié à la culture espagnole depuis le temps des Romains et de la première chrétienté. En Espagne, terre de vignes dès l’Antiquité, la représentation du corps ivre dans la littérature et la peinture est un topos omniprésent depuis le Moyen Âge. Les pour et les contre parcourent textes médicaux, philosophiques, moraux, religieux mais surtout romanesques, qui mettent en garde contre l’excès. Cet article étudie comment les peintres et écrivains espagnols déclinent l’imaginaire du vin sous toutes ses formes, masculines ou féminines, solaires ou crépusculaires, enthousiastes ou assoupies, dans leurs réflexions, dans leurs dessins et tableaux, dans les poèmes ou leurs romans pour transmettre la transformation idéologique qui va se produire en Espagne autour de cette boisson. Car seul l’artiste paraît préserver la tradition de l’origine divine du vin, réclamant son rôle thaumaturgique grâce au nectar bachique. Hommes et femmes espagnols souffrent ou bénéficient ainsi des vertus du vin, la principale boisson alcoolisée en Espagne jusqu’au XXI<sup>e</sup> siècle.</p> <p><strong><em>Mots-clefs</em></strong></p> <p>Littérature</p> <p>peinture</p> <p>topoï</p> <p>Espagne</p> <p>corps</p> <p>vin</p> <p>ivresse</p> <p>ébriété&nbsp;</p> 2021-08-17T00:00:00-07:00 (c) Tous droits réservés https://journals.uvic.ca/index.php/sator/article/view/19165 Food, drink and the other 2021-08-18T10:20:08-07:00 CONSTANÇA ANDRADE constanca.vieira.andrade@gmail.com <p>La fiction narrative portugaise regorge de références au boire et au manger, dont la signification et la fonction varient selon le contexte historique de leur production. Dans leurs périples, les Portugais ont ramené chez eux des savoirs culinaires d'ailleurs, surtout depuis le 16ème siècle. Ils ont intégré les changements de nourritures et boissons aux pratiques de leurs pays d'origine. Ces échanges marquent un tournant dans l'histoire de la fiction narrative portugaise car le concept de l' "autre" fut exprimé, dans sa présence, par les habitudes alimentaires. Un très bref voyage entre la fiction narrative du 16ème siècle et celle du 19ème siècle, à travers quelques exemples, met en lumière quelques utilisations du boire et du manger comme <em>topoi</em> dans un contexte historique et culturel ; il fait voit la pertinence de cet outil pour articuler entre elles identités et altérités.</p> 2021-08-17T00:00:00-07:00 (c) Tous droits réservés https://journals.uvic.ca/index.php/sator/article/view/20308 Topique du cannibalisme et ensauvagement de l’Africain dans les discours européens 2021-08-18T10:40:04-07:00 Catherine Gallouet gallouet@hws.edu <p>Dans les descriptions des récits de voyages européens depuis le XVI<sup>e</sup> siècle, les représentations de l’Africain ne se distinguent pas de ceux des autres «&nbsp;sauvages&nbsp;» dont l’existence nouvellement découverte fascine et répugne tout à la fois. Au XVIII<sup>e </sup>siècle, alors même que les allusions au cannibalisme du Nouveau Monde tendent à se dissiper, et que s’élabore l’image du « bon sauvage&nbsp;», le discours cannibalique sur l’Afrique s’amplifie. Ce travail propose d’observer comment il émerge et se propage dans les textes européens. Autrement-dit, il s’agira d’interroger la formation de ce discours sur l’autre pour peut-être comprendre comment il se fixe sur l’Africain&nbsp;: discours imaginaire, sans doute, mais dont la contagion contamine encore aujourd’hui la perception du Noir comme autre, et informe le discours persistant de son ensauvagement.</p> (c) Tous droits réservés https://journals.uvic.ca/index.php/sator/article/view/19143 Des mets et des mots : nommer les mets dans la littérature du XVIe siècle espagnol 2021-08-18T10:21:50-07:00 Nathalie Peyrebonne Nathalie.Peyrebonne@sorbonne-nouvelle.fr <p>La Renaissance croit en la puissance créatrice des noms. L’Espagne du XVIe siècle, tout particulièrement, s’applique à mettre des mots sur toute une série de réalités nouvellement apparues, celles du Nouveau Monde en particulier, où la découverte de nouvelles espèces végétales, animales, minérales multiplie la nécessité de nouveaux vocables ou d’élargissement du champ d’action de ceux qui existent.</p> <p>Les textes littéraires intègrent largement cette exigence&nbsp;; la littérature va ainsi nommer le monde, et cela tout particulièrement en un lieu auquel elle accorde une place renouvelée&nbsp;: la table, d’autant que le repas permet d’immobiliser un moment les êtres, ce qui donne la possibilité au langage de se déployer avec plus d’aisance, d’investir véritablement l’espace. Le passage à table met en place les conditions nécessaires pour qu’une discussion soit possible. Les auteurs de l’époque y ont donc abondamment recours. À table, l’homme parle des sujets les plus divers, du monde entier. Mais, forcément, ce qu’il a devant les yeux, l’aliment, va s’imposer dans sa réflexion. D’où un intérêt marqué dans les textes pour le vocabulaire alimentaire, à travers notamment une véritable fascination pour certains plats. Mais nommer les mets permet aussi de toucher à des enjeux dépassant largement la thématique alimentaire&nbsp;: de quoi parlent alors les mots qui parlent des mets&nbsp;? C’est ce que nous nous attacherons ici à essayer de cerner.</p> <p>Mots clefs:</p> <p>Espagne, XVIe siècle, Renaissance, vocabulaire alimentaire, mots et mets.</p> 2021-08-17T00:00:00-07:00 (c) Tous droits réservés https://journals.uvic.ca/index.php/sator/article/view/19159 A la table d'Apollon 2021-08-18T10:23:12-07:00 Martine Debaisieux baisieux@wisc.edu <p>La première édition de l’Histoire comique de Francion&nbsp;de Charles Sorel (1623) accorde une place privilégiée aux références au domaine alimentaire. Par cette récurrence topique et par la prédilection de son champ lexical, elle se distingue des quatre livres ajoutés à la seconde édition (1626) et à la troisième (1633). Mon étude examine la configuration de séquences narratives axées sur une fluctuation entre privation et abondance, frustration et jouissance; elle porte essentiellement sur le registre alimentaire, mais touche également à celui de la sexualité et de la connaissance, dans la mesure où ils s’inscrivent dans le même paradigme narratif, et s’éclairent réciproquement. L’ambivalence de l’alimentaire dans Francion ne peut être séparée de la visée morale de Sorel, qui vient se greffer de manière parfois déroutante sur une tradition comique de nature hybride. On remarquera dans les ajouts et les variantes de l’histoire comique une tentative hésitante de détrôner Bacchus, qui préside à la naissance du protagoniste et aux divers débordements qui font la saveur de l’histoire comique initiale.</p> <p><strong><em>Mots clefs</em></strong></p> <p>Manger et boire&nbsp; <br>Privation<br>Abondance<br>Tempérance<br>Ivresse<br>Carnavalesque</p> <p>XVII<sup>e</sup> siècle</p> <p><em>Francion</em></p> <p>Charles Sorel</p> 2020-06-04T00:00:00-07:00 (c) Tous droits réservés https://journals.uvic.ca/index.php/sator/article/view/19141 Nourritures terrestres, nourritures célestes et rhétorique du sublime dans l'art de Bossuet panégyriste 2021-08-18T11:00:16-07:00 Nicolas Pelleton nicolas.pelleton@wanadoo.fr <p>Dans les <em>Panégyriques de saint Gorgon</em>, Bossuet exploite la topique du manger et du boire, et la recatégorise en fonction du paradigme du dogme catholique : elle ne participe plus à l'expression de l'abaissement, mais à l'expression de la grandeur du christianisme. Cette construction paradoxale du sublime chrétien sous-tend une conception du langage comme manducation et comme digestion : la construction topique fait émerger la dimension légendaire du récit du martyre - cas-limite de fiction narrative -, qui est une composante de la poétique du panégyrique.</p> <p>Mots-clés&nbsp;: Bossuet, nourriture, cannibalisme, martyre, légende, sublime, panégyrique, rhétorique</p> 2021-08-17T00:00:00-07:00 (c) Tous droits réservés https://journals.uvic.ca/index.php/sator/article/view/19138 La consommation de chocolat et ses topoï dans la fiction des Lumières 2021-08-18T10:24:47-07:00 Elodie Ripoll elodie.ripoll@ilw.uni-stuttgart.de <div style="caret-color: #000000; color: #000000; font-family: -webkit-standard; font-style: normal; font-variant-caps: normal; font-weight: normal; letter-spacing: normal; orphans: auto; text-align: start; text-indent: 0px; text-transform: none; white-space: normal; widows: auto; word-spacing: 0px; -webkit-text-size-adjust: auto; -webkit-text-stroke-width: 0px; text-decoration: none;">Cet article enquête sur le chocolat dans la société d’Ancien Régime à travers une sélection de traités, dictionnaires et romans de l’époque des Lumières. Ces textes fournissent des indications précieuses sur ses bienfaits, sa préparation et sa consommation – dévoilant de nouveaux rituels, tant alimentaires que sociaux, surtout liés à l’imaginaire libertin. Les romans témoignent par ailleurs de l’évolution des pratiques descriptives. Les analyses d’extraits permettent de proposer quelques topoï comme « prendre son chocolat », « inviter à prendre le chocolat », « éprouver plaisir lié au chocolat » ou encore « (tenter d’) administrer poison ou narcotique dans chocolat ».</div> <div style="caret-color: #000000; color: #000000; font-family: -webkit-standard; font-style: normal; font-variant-caps: normal; font-weight: normal; letter-spacing: normal; orphans: auto; text-align: start; text-indent: 0px; text-transform: none; white-space: normal; widows: auto; word-spacing: 0px; -webkit-text-size-adjust: auto; -webkit-text-stroke-width: 0px; text-decoration: none;">Mots clés: chocolat; Lumières; roman libertin; empoisonnement</div> 2021-08-17T00:00:00-07:00 (c) Tous droits réservés https://journals.uvic.ca/index.php/sator/article/view/20074 Potentialités narratives de la nourriture : Les choix d’Isabelle de Charrière 2021-08-18T10:13:04-07:00 Suzan van Dijk suzan.van.dijk@huygens.knaw.nl <p>Dans les romans d’Isabelle de Charrière, reviennent des scènes de repas où les protagonistes parlent de manger. La romancière s’en sert pour caractériser ses personnages et pour créer des situations qui lui permettent d’illustrer des thèses. La confrontation entre la correspondance – actuellement en cours de numérisation – et l’œuvre romanesque fait clairement apparaître ce lien entre ses convictions démocratiques (exprimées dans certaines des lettres) et leur mise en scène, visant à atteindre un public plus large.</p> <p><strong><em>Mots-clefs</em></strong></p> <p>Roman,</p> <p>Correspondance,</p> <p>Démocratie,</p> <p>Public,</p> <p>Isabelle de Charrière,</p> <p>Nourriture.</p> 2021-08-17T00:00:00-07:00 (c) Tous droits réservés Suzan van Dijk 2021 https://journals.uvic.ca/index.php/sator/article/view/20304 Bibliographie générale 2021-08-18T14:24:07-07:00 Catherine Gallouet gallouet@hws.edu <p>Liste des ouvrages cités.</p> 2021-08-17T00:00:00-07:00 (c) Tous droits réservés https://journals.uvic.ca/index.php/sator/article/view/20306 Résumés 2021-08-18T10:17:09-07:00 Hélène Cazes hcazes@uvic.ca <p>Par ordre alphabétique d'auteur.trice</p> 2021-08-18T00:00:00-07:00 (c) Tous droits réservés Hélène Cazes 2021 https://journals.uvic.ca/index.php/sator/article/view/20305 Études Littéraires 2021-08-18T10:27:50-07:00 Hélène Cazes hcazes@uvic.ca 2021-08-17T00:00:00-07:00 (c) Tous droits réservés